Visites

 1011482 visiteurs

 6 visiteurs en ligne

CHORON dans « HARA KIRI »

            Lorsque, courant 1960, François Cavanna, Rédacteur en Chef du journal « Zéro » parvint à convaincre son Directeur des Ventes, Georges Bernier, de le suivre et de s’associer à lui pour fonder leur propre journal (« Hara Kiri »), il était loin de se douter de l’importance qu’allait rapidement y prendre celui-ci, tant en matière de présence créatrice, que de gestion acrobatique.

            Georges Bernier était alors un formidable Directeur des Ventes, qui menait de manière militaire mais aussi festive une équipe de colporteurs qui quadrillait les rues de la capitale.

            Pour lancer « Hara Kiri » en septembre 1960, Cavanna et son compère Fred, ont rapidement constitué une équipe de génies puisque se sont intégrés entre autres anciens de « Zéro », dès les premiers numéros, Reiser, Cabu, Wolinski, Topor, Gébé, que du beau monde !

            Le journal dut subir une interdiction au numéro 10 de juillet 1961, et les numéros suivants furent vendus par colportage jusqu’à la levée de l’interdiction en février 1962 au numéro 14. Durant cette période difficile l’équipe réalisait un travail acharné pour essayer de retrouver ses lecteurs.

            Tous les lundis, réunion hebdomadaire rue Choron, dans la salle de rédaction autour d’une table de billard qui servait de bureau. « Hara-Kiri » se construisait sous la houlette de Cavanna : photos parlantes, ébauches de romans photos, textes et dessins, les idées fusaient et rebondissaient dans un éclat de rire général. Cavanna était tendu, Bernier se tenait à l’écart tournant autour de la table sans s’assoir.

            Cavanna stimulait ses collaborateurs, les poussait à se dépasser, à aller au-delà des idées reçues et certains anciens de « Zéro » avaient du mal à suivre et ont quitté le navire.            Mais il manquait quelque chose, un symbole dans ce délire collectif. Un lundi, une jeune fille se trompa de porte rue Choron et atterrit dans la salle de rédaction. Elle était belle et l’excitation générale monta et les idées déboulèrent : il fallait faire des pages avec des filles, des seins, des culs, voilà un domaine de déconnade !  Il fallait trouver des situations cocasses, sortes de cours magistraux, absurdes et délirants, pseudo-scientifiques dispensés par un professeur fou ; mais comment allait-on le nommer ? C’est Cabu qui a trouvé : « Puisqu’on est rue Choron, appelons-le le Professeur Choron ! » Mais qui allait interpréter le personnage ? Alors là, tout le monde s’est regardé, aucun n’osait, de peur de représailles dans son propre couple (ils étaient mariés pour la plupart et l’idée de côtoyer des femmes déshabillées dans des séances photos risquait de ne pas plaire aux épouses).

            Une voix s’éleva : « Bon, moi je veux bien faire le Professeur Choron ! » C’était Georges Bernier qui venait de lancer ça, et pour tous, ce fut l’évidence, il en avait la classe, la prestance. Le Professeur Choron était né et si sa signature apparut sur la 4ème de couverture du numéro 11 de septembre 1961, les lecteurs ont découvert le personnage dans le numéro 15 de mars 1962, dans une rubrique de conseils "Hara-Kiri Service", déjà bien dans le style de ses futurs et réputés romans photos : « Professeur Choron, j'ai une maille qui file, que dois-je faire ? »

Hara Kiri numéro 11 – septembre 1961

 Bernier est à coup sûr l’auteur de cette page (qu’il signe Professeur Choron) puisqu’il a été déclaré inapte à la guerre à son retour d’Indochine pour  cause de tuberculose, envoyé se guérir en sanatorium puis remis à la vie civile.

choronHK001.jpg


Hara Kiri numéro 15 – mars 1962

Le Professeur Choron apparaît donc  pour la première fois dans la revue dans une rubrique de conseils "Hara Kiri Service", déjà dans le style et l’amorce de ses futurs et fameux romans-photos. La rubrique Hara Kiri Service va se poursuive sur une vingtaine de  numéros et ensuite changera de nom, mais elle marque le début de la présence du Professeur dans le roman-photo mensuel qui est l’un des fleurons du journal.

Hara Kiri Service (n° 1): "Professeur Choron, j'ai une maille qui file, que dois-je faire ?"

choronHK002.jpg

choronHK003.jpg

choronHK004.jpg

Dès lors, Choron était devenu un membre à part entière de l’équipe de rédaction, affirmant progressivement son caractère. Le fameux personnage du Prof allait se  construire : le pardessus, le porte-cigarettes, puis plus tard le polo, il allait se raser le crâne. Tout en restant le gestionnaire-fonceur, le moteur économique de l’aventure, Choron était  devenu le symbole de l’esprit « Hara-Kiri » et il prenait sa part de plus en plus proéminente dans les séances de rédaction pour gouailler, gesticuler, haranguer tout le monde à coups de grandes conneries qui énervaient passablement Cavanna. Voici ce que ce dernier disait de lui : « Peu à peu, il s’est pris au jeu et j’ai découvert un gars qui avait des idées formidables, un gars qui était même un peu chiant parfois, car quand il en avait de mauvaises, il n’en démordait pas. Mais quand il en avait de bonnes, elles étaient fulgurantes. Il s’est mis à aimer ce journal, à aimer ce qu’il y faisait. Je voulais le pousser à écrire parce qu’il avait un talent d’écriture, mais il n’était pas capable de se plier longtemps à une discipline, écrire ça nécessite de se faire chier sur une feuille de papier, ne serait-ce que pendant une heure ou deux. Lui, il a écrit de petits textes, qu’on retrouve dans les numéros de « Hara-Kiri », renversants ! On sent un tempérament ! Par la suite, il a fait des chansons, des tas de conneries, qui là-aussi montrèrent un grand talent, un talent frustre, brut de décoffrage, mais justement plein de vigueur. On se chauffait un peu la gueule tous les deux, mais on se marrait comme des baleines. »

Ces fameux petits textes apparaissent dès le numéro 18  de juin 1962 et il  va en paraitre une bonne douzaine.  

Hara Kiri numéro 18 – juin 1962

choronHK005.jpg

Hara Kiri numéro 19 – juillet-août 1962

Une photo de Choron inaugure le journal sur sa première page et sa bonne bouille photogénique va être régulièrement utilisée au fil des numéros sur divers sujets, fausses pubs, conseils (voir chapitre Hara Kiri images choisies).

choronHK006.jpg

Hara Kiri numéro 21 – octobre 1962


choronHK007.jpg

choronHK008.jpg

Dans ce même numéro 21, Choron inaugure une nouvelle rubrique, « Ecrivez-nous si vous avez du temps à perdre », sorte de pseudo courrier des lecteurs que l’on va retrouver régulièrement sur plus d’une centaine de numéros du journal.


choronHK009.jpg

Sa présence est donc déjà manifeste sur 5 pages du journal.

Au numéro 22, le titre du roman-photo « Professeur Choron : Hara Kiri Service » se complète par l’intitulé « Réponse à tout » ; le Prof continue d’y dispenser ses conseils indispensables à de jeunes femmes dans la gêne, sur des scenarii concoctés par les membres de l’équipe et mis en photos par Lépinay.

Hara Kiri numéro 22 – novembre 1962

choronHK010.jpg

choronHK011.jpg


Hara Kiri numéro 23 – décembre 1962

choronHK012.jpg

choronHK013.jpg

choronHK014.jpg


Hara Kiri numéro 24 – janvier 1963

 

choronHK015.jpg


Hara Kiri numéro 25 – février 1963
 

choronHK016.jpg

choronHK017.jpg




Hara Kiri numéro 27 – avril 1963
 

choronHK018.jpg




Hara Kiri numéro 28 – mai 1963



choronHK019.jpg

choronHK020.jpg


Hara Kiri numéro 29 – juin 1963

choronHK021.jpg



Hara Kiri numéro 33 – novembre 1963

choronHK022.jpg

En ce début 1964, Hara Kiri entame sa quatrième année d’existence, et dans un souci éducatif et ludique, l’équipe va proposer aux lecteurs des jeux, mis en scène par Gébé, photographiés par Lépinay et confiés au Professeur Choron dans sa rubrique « Réponse à tout » ; une trentaine vont être publiés, préludes aux « Jeux Bêtes et Méchants » et aux « Jeux de con » que le Prof écrira 4 ans plus tard.

Hara Kiri numéro 35 – janvier 1964

choronHK023.jpg

choronHK024.jpg

Le Professeur Choron commence à devenir un personnage célèbre et un grand article de 4 pages sans le numéro 41 de juillet 1964 nous permet de mieux le connaitre.

Hara Kiri numéro 41 – juillet 1964

choronHK025.jpg

choronHK026.jpg

choronHK027.jpg

choronHK028.jpg

A partir du numéro 49 de mars 1965, le Professeur inaugure une nouvelle page d’écriture de commentaires de faits d’actualité, « Je l’ai pas vu, je l’ai pas lu, mais j’ai entendu causer » ; celle-ci sera récurrente avant de changer d’intitulé ultérieurement.

Hara Kiri numéro 49 – mars 1965

choronHK029.jpg

Hara Kiri numéro 57 – novembre 1965

Le Professeur Choron nous présente un rébus bête et méchant

choronHK030.jpg

En l’année 1965, l’équipe Hara Kiri nous propose un beau poster central en couleur, annoncé par la page qui précède et conclu sur la page qui suit, avec si possible une belle femme, recrutée dans les grands cabarets parisiens, ou commençant à se déshabiller (les premières femmes à poil apparaissent, les parties sensibles masquées pas des artifices, risque de censure oblige). Certains de ces posters seront repris dans la collection des cartes postales Hara Kiri. Choron est présent sur le poster du numéro 59.

Hara Kiri numéro 59 – janvier 1966

choronHK031.jpg

choronHK032.jpg

choronHK033.jpg

Hara Kiri numéro 64 – juin 1966

choronHK034.jpg

A ce numéro le journal subit une deuxième interdiction (les femmes à poil ont du mal à passer), qui va faire mal aux finances et se prolonger 6 mois.

Le journal reparait en janvier 1967 (numéro 65) ; LEPINAY a cessé sa collaboration et est remplacé par CHENZ, qui avait déjà proposé des clichés en 1966 et devient le photographe attitré de toute la suite de l’histoire.

Choron est heureux !

choronHK035.jpg

Dans le numéro 66 de février 1967, le premier « jeu bête et méchant » manuscrit est publié mais sous la signature de SEPIA (c’est-à-dire CAVANNA).

Numéro 68 d’avril 1967, Choron (sous son nom de BERNIER) co-signe avec SEPIA (CAVANNA)  un reportage consacré à Jean LECANUET, l’homme politique qui monte.

Hara Kiri numéro 68 – avril 1967

choronHK036.jpg

choronHK037.jpg

Hara Kiri numéro 69 – mai 1967

choronHK038.jpg

Hara Kiri numéro 70 – juin 1967

Choron est présent sur les couvertures

choronHK039.jpg

choronHK040.jpg

En cette année 1967, Choron est donc présent mensuellement sur le roman photo « Professeur Choron réponse à tout », dans sa rubrique « Je l’ai pas vu, je l’ai pas lu, mais j’ai entendu causer » , mais aussi de plus en plus souvent comme personnage principal de couvertures ou de photos d’humour et le journal commence à s’identifier à lui.

Hara Kiri numéro 73 – octobre 1967

choronHK041.jpg

Hara Kiri numéro 77 – février 1968

choronHK042.jpg

choronHK043.jpg

Hara Kiri numéro 79 – avril 1968

choronHK044.jpg

Hara Kiri numéro 80 – mai 1968

La couverture et un nouveau texte

choronHK045.jpg

choronHK046.jpg

Hara Kiri numéro 82 – juillet 1968

choronHK047.jpg

 C’est dans le numéro 84 de septembre 1968 qu’apparaissent (faisant suite à ceux de CAVANNA publiés depuis le numéro 66)  les premiers « Jeux Bêtes et Méchants » écrits par le Professeur Choron ; ces pages que l’on va retrouver régulièrement constituent l’une des pièces maitresses de l’œuvre du Prof.

Hara Kiri numéro 84 – septembre 1968

choronHK048.jpg

choronHK049.jpg

Fin 1968, CHENZ est maintenant bien rodé à la photographie et les photos de filles entièrement nues sont maintenant tolérées (seule la pilosité pubienne est encore masquée par des artifices ingénieux)

Hara Kiri numéro 86 – novembre 1968

Bras de fer entre CAVANNA et CHORON

choronHK050.jpg

Février 1969, l’équipe lance l’hebdomadaire « Hara Kiri Hebdo » et dès le numéro 4, CHORON y publie chaque semaine un ou deux jeux en complément de ceux du mensuel (ça va durer jusqu’au numéro 42 de novembre 1969)

Hara Kiri numéro 88 – janvier 1969

CHORON participe en acteur à des montages scénarisés par CAVANNA, intitulés « Système D », qui vont surement l’inspirer pour créer un peu plus tard ses fameuses « Fiches Bricolage »

choronHK051.jpg

choronHK052.jpg

Hara Kiri numéro 91 – avril 1969

Une photo humoristique typique d’Hara Kiri est signée par BERNIER

choronHK053.jpg

Hara Kiri numéro 95 – avril 1969

Nouvelle photo humoristique signée par BERNIER

choronHK054.jpg

Hara Kiri numéro 96 – mai 1969

choronHK055.jpg

Hara Kiri numéro 97 – octobre 1969

Nouvelle photo humoristique signée par BERNIER

choronHK056.jpg

Hara Kiri numéro 98 – novembre 1969

Dans ce numéro CHORON inaugure une première série de fiches conseil, « La Fiche Cuisine » ; une vingtaine vont paraître entre le numéro 98 et le numéro 113

choronHK057.jpg

choronHK058.jpg

Nouvelle photo humoristique signée par BERNIER

choronHK059.jpg

Hara Kiri numéro 99 – décembre 1969

Nouvelle photo humoristique signée par BERNIER

choronHK060.jpg

De plus en décembre 1969 CHORON inaugure dès le numéro 44 du « Hara Kiri Hebdo », une nouvelle chronique en remplacement du jeu, « cette semaine, le Professeur Choron a… », parution hebdomadaire qui va durer quasiment sans interruption jusqu’en 1977.

choronHK061.jpg

Hara Kiri numéro 100 – janvier 1970

CHORON est donc devenu très présent sur son journal (jeux bêtes et méchants qui deviendront jeux de con, fiche cuisine qui deviendra fiche bricolage, personnage central des romans photos et de photos humoristiques diverses + rubrique sur l’hebdo) et en plus il doit assumer, à sa manière, la gestion financière de l’entreprise (3 journaux, c’est pas rien !)

choronHK062.jpg

CHORON se prête au jeu du maquillage pour une fausse publicité pour les lames de rasoir SCHICK

choronHk063-1.jpg

choronHK064.jpg

choronHK065.jpg

Hara Kiri numéro 101 – février 1970

Le roman photo mensuel « Professeur Choron – Réponse à tout » parait toujours en noir et blanc, mais dans ce numéro 101, le premier invité VIP y participe, en la personne de Bobby Lapointe ; plus tard une trentaine d’autres issus de la chanson, de l’humour ou du théâtre se succèderont et n’hésiteront pas à se compromettre au milieu des « Hara Kiri’s Girls »

CHORON signe cette page de pub

choronHK066.jpg

Hara Kiri numéro 102 – mars 1970

Les « Jeux Bêtes et  Méchants » changent de nom et deviennent les célèbres « Jeux de con du professeur Choron »

choronHK067.jpg

choronHK068.jpg

CHORON signe cette page de pub

choronHK069.jpg

Hara Kiri numéro 106 – juillet 1970

CHORON présent sur une fausse pub signée CAVANNA

choronHK070.jpg

Hara Kiri numéro 107 – août 1970

choronHK071.jpg

Hara Kiri numéro 108 – septembre 1970

Mise au point de CHORON et son équipe sur les pages de publicité du journal !

choronHK072.jpg

Hara Kiri numéro 113 – février 1971

CHORON à la une de ce numéro dans lequel la couleur apparait dans le roman photo « Professeur Choron – Réponse à tout » ce qui va lui donner une autre dimension esthétique.

choronHK073.jpg

Hara Kiri numéro 114 – mars 1971

Les fiches cuisine, c’est fini ; CHORON les remplace par ses « Fiches Bricolage », œuvre inestimable et bienfaitrice pour l’humanité, qui va paraitre au fil des mois pendant la durée de vie encore longue du journal.

Voici les toutes premières.

choronHK074.jpg

choronHK075.jpg

choronHK076.jpg

choronHK077.jpg


Date de création : 25/01/2009 19:26
Dernière modification : 15/06/2018 21:00
Catégorie : -
Page lue 20219 fois