Visites

 937240 visiteurs

 6 visiteurs en ligne

                  Septembre 2015 : le Café Bête et Méchant ouvre ses portes à Paris au  18 de la rue de Montreuil dans le 11ème. Mon ami Christophe Postel, qui œuvrait pour la SNCF, rêvait de ce concept pour allier à la fois le plaisir de boire ou consommer à celui de se délecter de la lecture sur place des « Hara Kiri » ou « Charlie Hebdo » de l’époque ou de bien d’autres documents issus des cerveaux de la fine équipe originelle.

Et naturellement on peut y consommer le Bordeaux unique de Gérard Descrambe avec ses belles étiquettes faites depuis 1973 par les dessinateurs de « Hara Kiri », de Reiser pour la première à Siné pour la dernière en date.

CBM01.JPG CBM02.JPG

Le Café Bête et Méchant  - 18 rue de Montreuil - 75011 Paris

En visite en octobre 2015, j’y réalise donc ce petit reportage.

                  - Moi : « Christophe, à quand remonte ta passion pour « Hara Kiri » et « Charlie Hebdo » ? »

                  - Christophe : « Je lisais déjà Reiser et Cabu (en plus de regarder le Club Dorothée), mais le grand début de la collection remonte à il y a environ 10 ans.

                  - Quel est ton membre de l’équipe préféré ?

                  - Celui que je préfère, c’est évidemment Cavanna ; grâce à lui je suis devenu un peu moins con !

                  - Quelles sont les plus belles pièces de ta collection ?

                  - Les « Hara Kiri » hors-série illustrés par Fred, des dessins originaux (Wolinski, Gébé), des affiches assez rares (premières affiches « Hara Kiri » en noir et blanc, « Hara Kiri Hebdo » n° 1).

                  - Quand a germé en toi l’idée d’ouvrir le Café Bête et Méchant, activité très éloignée de ton ancien emploi de sous-traitant pour la SNCF ?

                  - C’est lorsque j’ai commencé à prêter des pièces pour des expositions, en constatant l’intérêt que suscite (et encore aujourd’hui) et même auprès des jeunes la vision de ces belles images ; et aussi l’envie de mettre à disposition et à faire partager ces trésors.

                  - Que trouvera le visiteur en plus de la boisson ou du couvert ?

                  - Le client pourra s’immerger dans cet univers : une déco faite de pièces rares, des archives (tout « Hara Kiri », « Charlie Hebdo » ou « La Grosse Bertha »), une riche bibliothèque rassemblant les ouvrages des figures de cette aventure, et bien sur le vin de Gérard Descrambe, pinard officiel depuis les années 1970 de la bande « Hara Kiri ».

CBM03.JPG    CBM04.JPG

CBM05.JPG      CBM06.JPG

CBM07.jpg               CBM08.jpg

CBM09.JPG    CBM10.JPG

au « Café Bétémé », de bonne bouteilles de « Descrambe » et au sous-sol, une salle de convivialité

Malheureusement, l’aventure s’est terminée fin 2016 pour Christophe, contraint de fermer ; la proximité des sites des attentats de novembre 2015, et il faut le reconnaitre le peu d’intérêt des «héritiers » de l’esprit « Hara Kiri » « Charlie Hebdo » de faire de ce lieu  un espace de rassemblement, de réunion, d’échanges, de travail, ne lui ont pas permis de décoller.


Date de création : 26/08/2017 09:31
Dernière modification : 26/08/2017 09:31
Catégorie : - 1 - Hara-Kiri
Page lue 204 fois