Visites

 877657 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

HARA KIRI MENSUEL – Année 1973

 

 

13ème année déjà et à nouveau 12 numéros paraissent en 1973 et tout baigne sur le plan finances.

Hara Kiri a trouvé son rythme et sa conception bien rodée qui restera la trame du journal pendant les années à venir:
une belle couverture choc et originale,
des images d'actualité ( "des faits" ) un peu trafiquées et recommentées,
les pages de texte ou de dessins des collaborateurs:
CAVANNA, DELFEIL DE TON, WOLINSKI, CABU, REISER, GEBE, WILLEM, GUNNAR WOLLERT et parfois d'autres, avec de plus en plus de photos et de couleur; ce sont ces pages qui sont reprises dans les albums édités de chacun par les Editions du Square;
les pages du Professeur CHORON: ses "Jeux de Cons", ses superbes "Fiches Bricolage" et parfois "Jardinage", sa rubrique "écrivez-nous", plus tard ses tableaux de petits maîtres détournés (" l'Art Vulgaire" ),
les romans-photos chers à GEBE et CHORON, dans lesquels des personnalités du spectacle vont progressivement venir participer chaque mois au côté d'Hara Kiri's Girls de plus en plus dénudées et délurées,
les fameuses fausses publicités ( qui remplacent les vraies puisque le journal refuse d'en faire, la seule publicité étant celle des publications des Editions du Square: journaux et livres ),
des pages photos de conseils pratiques, façon Hara Kiri naturellement.

Hara Kiri, contrairement à Charlie Hebdo, n'est pas un journal d'opinion, et reste un journal d'humour bête et méchant ( la formule est juste ), adoré par certains ( il faut savoir prendre les images et les textes sans se poser de questions et en rire ), détesté par d'autres et ce type d'humour se moquant de tout et souvent scatologique ou sanguinolent ne passerait plus actuellement les mailles du bien penser et de la morale, et trouverait en permanence quelque association ou congrégation faisant procès; ce type de publication n'existe plus.

On s'aperçoit aussi que CHORON, considéré comme un vulgaire ivrogne, est en fait de plus en plus le poumon du journal, sur le plan gestion et finances, et par l'importance des productions de son cerveau brut mais génialement créatif.



numéro 136: janvier 1973

 

 

 

HK 136.jpg
format 22 x 28,5 cm
cote BDM: 6 €



numéro 137: février 1973

 

 

HK 137.jpg
format 22 x 28,5cm
cote BDM: 6 €



numéro 138: mars 1973

 

 

HK 138.jpg
format 22 x 28,5 cm
cote BDM: 6 €



numéro 139: avril 1973

 

 

HK 139.jpg
format 22 x 28,5 cm
cote BDM: 6 €



numéro 140: mai 1973

 

 

HK 140.jpg
format 22 x 28,5 cm
cote BDM: 6 €



numéro 141: juin 1973

 

 

HK 141.jpg
format 22 x 28,5 cm
cote BDM: 6 €



numéro 142: juillet 1973

 

 

HK 142.jpg
format 22 x 28,5 cm
cote BDM: 6 €



numéro 143: août 1973

 

 

HK 143.jpg
format 22 x 28,5 cm
cote BDM: 6 €

 

 

 

Hara Kiri est inculpé pour "Apologie du crime et du meurtre", suite à un roman-photo paru en novembre 1972 sur le n° 134 intitulé "Les Espérados"; ce roman fiction tourné par une troupe d'acteurs dirigés par Alain SCOFF, mettait en scène des gens en rébellion contre les armées et visait à montrer que des anti-militaristes pouvaient être pires que ceux qu'ils combattent. Ces poursuites venant du Ministère de la Défense, on peut penser qu'il s'agit d'une dernière vengeance de Michel DEBRE encore ministre, contre une équipe qui l'a régulièrement affublé d'un entonnoir sur la tête dans ses photos montages d'actualité.



numéro 144: septembre 1973

 

 

 

HK 144.jpg
format 22 x 28,5 cm
cote BDM: 6 €



numéro 145: octobre 1973

 

 

HK 145.jpg
format 22 x 28,5 cm
cote BDM: 6 €



numéro 146: novembre 1973

 

 

HK 146.jpg
format 22 x 28,5 cm
cote BDM: 6 €



numéro 147: décembre 1973

 

 

HK 147.jpg
format 22 x 28,5 cm
cote BDM: 6 €



 


Date de création : 29/12/2007 09:43
Dernière modification : 05/11/2012 23:42
Catégorie : - 1 - Hara-Kiri
Page lue 20359 fois